Les casques de réalité virtuelle sont de plus en plus utilisés et plus seulement dans le domaine des jeux vidéo. Mais ces objets technologiques sont-ils sans risques pour les plus jeunes ? Horizon Multimédia vous répond.

Des chercheurs de l’Université d’Etat de l’Oregon aux Etats-Unis ont mené une étude sur les problèmes physiques liés à l’utilisation des casques de réalité virtuelle  et les résultats sont clairs il existe bien un lien entre la réalité virtuelle et des problèmes de santé. Le premier problème étant le « motion sickness » autrement dit des nausées dues à l’utilisation du casque il s’agit des mêmes symptômes que lorsque l’on souffre du mal des transports, car les casques de réalité virtuelle mettent à mal un des points qui nous fait tenir en équilibre, c’est-à-dire les yeux. En effet pour tenir en équilibre nous avons besoins de trois piliers : l’oreille interne, les muscles et les tendons de l’œil, lorsque l’on en supprime un, les yeux dans ce cas-là, notre corps est déséquilibré d’où cette sensation de nausée. Bien souvent l’utilisation de casque de réalité virtuelle se fait debout et non assis comme peut l’être l’utilisation d’un ordinateur, et c’est cette différence qui pose un problème. Lors de l’étude les chercheurs ont constaté que l’utilisation récurrente des casques de réalité virtuelle peut entrainer des douleurs aux bras mais aussi aux cervicales du au poids du casque.

Des risques pour les yeux

Les casques de réalité virtuelle se placent à quelques centimètres des yeux ce qui a quelques inconvénients. L’écran étant très près de l’œil celui va être obligé de faire une mise au point en permanence afin de ne pas voir flou ce qui représente un très gros effort pour l’œil et chez l’enfant cela va créer une très grosse fatigue. Deuxième inconvénient commun avec tous les écrans est celui de la lumière bleue qui, avec les casques de réalité virtuelle, est accentuée du fait de la faible distance entre l’écran et les yeux. Chez les enfants de moins de 15 ans cela a d’autant plus d’impact car le cristallin de l’œil n’est pas encore finit et ne peut donc pas assez filtrer la lumière bleue. Un des grands risque de l’utilisation rapprochée des écrans, et donc des casques de réalité virtuelle, est l’apparition de myopie. Selon Gilles Renard, directeur scientifique de la Société française d’ophtalmologie, dans les pages de L’Express « 45 % des moins de 15 ans sont atteints de myopie contre 30 % il y a 20 ans. Les écrans ne sont pas seuls en cause. Cette progression résulte du fait que les enfants font moins d’activités à l’extérieur, à la lumière du jour ».

Réalité ou fiction ?

Plus que la santé il y a aussi le problème de perception qui est au cœur des inquiétudes des spécialistes. Avant 6 ans un enfant n’est pas en mesure de distinguer le réel du fictif cela est d’autant plus compliqué avec les casques de réalité virtuelle qui vous proposent une immersion totale dans le jeu. Bien que les constructeurs de casques de réalité virtuelle aient mis une limite d’âge à 12 ans, il faut aussi prendre en compte la maturité de l’enfant avant de le laisser se servir d’un casque. Quelques casques de réalité virtuelle ont été conçus spécifiquement pour les enfants, ils sont en effet un peu plus petits, mais le problème de fiction reste le même surtout si le jeu ou le programme n’est pas adapté à l’enfant. C’est pourquoi il est important de ne pas mettre ces casques dans les mains des plus petits et même chez les adolescents il faut rester vigilent car avec les casques de réalité virtuelle l’expérience est encore plus forte et l’envie d’y retourner aussi, avec le risque d’un usage excessif.

Les Conseils d’Horizon Multimédia 

  • L’utilisation des casques à réalité virtuelle peut entraîner quelques douleurs physiques notamment au niveau des bras et des cervicales mais aussi pour certaines personnes des nausées comme pour le mal des transports, il est donc conseillé de faire régulièrement des pauses afin de détendre ses muscles.
  • Avec l’utilisation d’un casque de réalité virtuelle, l’écran se retrouve très près des yeux ce qui demande de lourds efforts aux yeux notamment chez les enfants qui peuvent sont alors plus sensible à une myopie, les plus jeunes doivent utiliser ces outils que à de rares occasions.
  • Avant 6 ans un enfant n’est pas en mesure de distinguer le réel de la fiction et encore moins lorsqu’il est en immersion totale dans le jeu. Et plus que l’âge il faut aussi prendre en compte la maturité de l’enfant avant l’utilisation d’un casque de réalité virtuelle.

Sources : https://sciencepost.fr/une-etude-evoque-les-risques-physiques-lies-a-lutilisation-de-la-realite-virtuelle/

La réalité virtuelle, une expérience pas comme les autres – mon-enfant-et-les-ecrans.fr (mon-enfant-et-les-ecrans.fr)

https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/casques-de-realite-virtuelle-il-faut-les-deconseiller-aux-moins-de-15-ans_1773205.html