Les réseaux sociaux ont une place importante dans la vie des adolescents, une place qui peut avoir des impacts négatifs notamment sur l’image qu’ils peuvent avoir d’eux-mêmes. Comment éviter de tels impacts ? Réponse.

Une forte utilisation des réseaux sociaux augmenterait le risque de développer des troubles alimentaires et des complexes selon une étude menée sur 996 adolescents. 74 % des filles et 69 % des garçons interrogés avaient au moins un compte sur un réseau social et plus de la moitié avaient moins de 13 ans qui est l’âge minimum recommandé pour utiliser ces plateformes. Après analyse des habitudes alimentaires de chacun, les chercheurs sont arrivés à des résultats plutôt inquiétants. 51 % des filles souffraient de troubles alimentaires pour 45 % des garçons, des troubles alimentaires qui se traduisent par des sauts de repas ou du sport à forte intensité dans l’objectif de perdre du poids ou de ne pas en prendre.

Une pression sociale

 « Les médias sociaux semblent encourager les jeunes à se concentrer fortement sur leur apparence et sur la façon dont ils sont jugés ou perçus par les autres » précise le Dr Simon Wilksch auteur principal de l’étude. Les professionnels de santé sont formels l’impact des écrans dans les troubles alimentaires se font de plus en plus ressentir. Les jeunes vont s’abonner et suivre des personnes qu’ils considèrent comme des exemples et un idéal à atteindre. Or il est bien évident que les réseaux ne reflètent pas la réalité, il est possible de retoucher les photos, d’ajouter des filtres ce qui modifie sa propre image. Les plus jeunes vont user de ces technologies pour cacher ces complexes qui sont parfois nombreux au moment de l’adolescence.

Comment éviter la pression ?

La première solution est de restreindre l’accès aux réseaux sociaux, il est facile de passer d’une application à une autre sans même s’en rendre compte. Il est alors possible d’enlever les applications de la page d’accueil du smartphone afin d’être moins tenté de l’utiliser. Plus encore ce sont les  notifications qui nous poussent à utiliser les applications, en bloquant les notifications il y aura donc moins de tentation. Il est possible de se fixer des temps d’écrans mais aussi des temps consacrés aux réseaux sociaux et d’autres non, plutôt que de passer son temps sur les applications on peut faire des activités comme de la lecture ou des jeux en famille.

Les adolescents passent une grande partie de leur temps sur les réseaux sociaux ce qui peut entrainer chez certains des problèmes d’image personnelle et de troubles alimentaires. Il est important de prendre conscience que les réseaux sociaux ne reflètent pas la réalité, notamment grâce aux filtres. Il est nécessaire de se détacher des réseaux sociaux afin de pouvoir s’épanouir dans la vraie vie.

Les Conseils d’Horizon Multimédia 

  • Les réseaux sociaux ont une grande place dans la vie des adolescents, il est important du prendre du recul et de comprendre que ce n’est pas représentatif de la vraie vie.
  • Pour éviter l’usage abusif des réseaux sociaux il est possible de les enlever de la page d’accueil de son smartphone et de bloquer les notifications pour éviter toute tentation.
  • Comme pour les écrans, les réseaux sociaux doivent être encadrés il faut donc définir un temps d’utilisation avec et sans pour ne pas s’enfermer dedans.

Sources : Comment éviter que les réseaux sociaux ne nuisent à votre santé mentale | LaNutrition.fr

Troubles alimentaires : les réseaux sociaux favorisent les risques chez les jeunes ados (pourquoidocteur.fr)

FFAB – L’utilisation intensive des réseaux sociaux favoriserait les troubles alimentaires chez les jeunes adultes