Accueil / RessourcesWebthèque / Professionnels /Que font les réseaux sociaux pour faire face a la montée des cyber-violences ?

Que font les réseaux sociaux pour faire face à la montée des cyber-violences ?

2 jeunes sur 3 sont victimes de cyber violences, selon l’enquête réalisée par le journal « 20 minutes » en collaboration avec OpinionWay début 2019. Le harcèlement est la forme la plus connue de cyber-violence et concerne 11% des sondés, mais d’autres formes sont plus courantes, comme le SEXTING, l’OUTING, le FLAMING, et d’autres. Les réseaux sociaux commencent à mettre en place des solutions pour endiguer ce fléau qui cause en France entre 30 et 50 décès par suicide en France, et 230 tentatives.

Quelques conseils

Pour aider les jeunes à lutter contre les cyber-violences, il est important de connaître les différentes formes :

L’exclusion ou l’ostracisme consiste à exclure une personne d’un regroupement social en ligne. La personne exclue peut faire, au sein du groupe, l’objet de moqueries. Notons qu’en contexte « scolaire », la création d’un “groupe” en ligne peut aussi avoir vocation à se moquer d’un ou de plusieurs professeurs. En effet, les cyberviolences n’épargnent pas les enseignants qui peuvent aussi bien être ciblés par des élèves ou des parents que par leurs propres pairs.

 

Le flaming consiste à envoyer un message violent (insultant, menaçant) et plus particulièrement une “salve” de messages à destination d’une personne ou d’un groupe de personnes.

 

Dans la « catégorie » du dénigrement, on trouve également le « slut shaming ». Cette forme de violence, touchant particulièrement les jeunes filles, consiste à blâmer et à déconsidérer celles dont la tenue vestimentaire, le maquillage, l’attitude voire les activités sexuelles ne correspondent pas aux normes en vigueur dans un groupe d’adolescents.

 

L’outing consiste à divulguer des informations intimes et / ou confidentielles sur une personne, par exemple révéler, sans qu’elle le sache ou ne le veuille, son homosexualité.

 

Le happy slapping consiste à filmer, le plus souvent à l’aide d’un téléphone portable, une scène de violence subie par une personne et à diffuser la vidéo en ligne.

 

Le sexting renvoie au fait d’envoyer des textos, des photographies ou encore des vidéos à caractère explicitement sexuel dans le but de séduire son/sa partenaire. Mais lorsque ces photos ou vidéos sont interceptées (ou réalisées) puis diffusées en ligne par un tiers malveillant cherchant à nuire à la personne qu’elles représentent, il s’agit d’une cyberviolence.

Lorsque les photos ou vidéos intimes sont publiées à des fins de vengeance par un(e) ex petit(e) ami(e) qui vit mal la rupture et souhaite nuire à l’autre, on parle de « revenge porn ».

Depuis quelques jours, Instagram propose une fonctionnalité anti-harcèlement appelée Restreindre qui vous permet de « restreindre » les personnes dont vous voulez faire disparaître les commentaires.

Instagram propose cette fonctionnalité comme une alternative au blocage. Vous protégez votre compte, sans bloquer.

En substance, lorsque vous restreignez un compte, celui-ci pourra voir vos publications et commenter. Mais ces commentaires ne seront visibles que par leur auteur. D’autre part, vous ne recevrez plus de notifications si le compte restreint essaie de vous contacter via la messagerie privée. À tout moment, cette restriction peut être levée.

Pour restreindre un compte sur Instagram, par exemple suite à un commentaire trop déplaisant sur l’une de vos publications, il suffit de faire un glissement à gauche sur ce commentaire, puis d’appuyer sur l’icône avec un point d’interrogation. Ensuite, il ne reste plus qu’à appuyer sur « Restreindre [le nom de l’utilisateur] ».

Vous pouvez également créer une liste de comptes restreints en allant dans les paramètres d’Instagram > Confidentialité > Comptes restreints.

Il est également possible de restreindre un compte Instagram à partir de son profil.

Fort de millions d’utilisateurs, Reddit est un site riche en contenus hilarants, instructifs et brillants. Mais la plateforme est aussi, comme tous les autres réseaux sociaux, l’objet d’abus et le terrain de jeu de nombreuses communautés et individus toxiques. Pour mieux lutter contre ce phénomène, sa politique en matière de lutte contre le harcèlement vient d’être totalement repensée à travers une modification de son règlement.

Les changements sont en effet importants. La définition d’un abus a notamment été modifiée. Alors qu’il fallait qu’un utilisateur craigne pour sa sécurité dans le « monde réel » pour qu’un Redditor soit sanctionné, celui-ci pourra désormais l’être pour ce qu’il commet en ligne. Le précédent règlement stipulait que les abus devaient être « continus et systématiques », désormais, il n’est plus exigé qu’ils se répètent au cours du temps. Enfin, il est désormais précisé que ces abus dirigés contre un individu ou un groupe sont constitutifs d’une faute.

Comme le reconnaît un administrateur de Reddit, il y avait clairement urgence à agir car : « Toutes ces choses signifiaient que trop souvent, les actes de harcèlement et d’intimidation, même les plus flagrants, n’étaient pas signalés. Ce fut une mauvaise expérience utilisateur pour vous tous, et franchement, c’est quelque chose qui nous rendait également très mal à l’aise. Clairement, la réglementation qui était en vigueur ne correspondait pas à notre état d’esprit. »

Sources

  • https://eviolence.hypotheses.org/187
  • https://www.20minutes.fr/high-tech/2430967-20190120-video-exclusif-sondage-moijeune-insultes-menaces-deux-tiers-20-24-ans-deja-victimes-cyber-violence
  • https://www.presse-citron.net/victime-de-harcelement-sur-instagram-utilisez-cette-fonctionnalite/
  • https://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/tahiti/cyber-harcelement-fleau-jeunes-624966.html
  • https://www.presse-citron.net/reddit-met-a-jour-son-reglement-pour-mieux-lutter-contre-le-harcelement-en-ligne/