Accueil / RessourcesWebthèque / Professionnels /Comment lutter contre les fake news sur les réseaux sociaux ?

Comment lutter contre les fake news sur les réseaux sociaux ?

Les contenus trompeurs pullulent sur les réseaux sociaux, notamment sur les réseaux Facebook et YouTube. Ces contenus trompeurs appelés fake news sont créés pour rapporter de l’argent à leur créateur, soit grâce aux vues engrangées, soit grâce aux produits miracles présentés. Ces fake news deviennent dangereuses notamment dans le domaine de la santé en présentant de fausses cures miracles en ligne. Les fake news sur la théorie du complot ou à destination des enfants génèrent de la peur et une déformation de leur représentation du monde.

Quelques conseils

Les grandes plateformes (Facebook, YouTube, Twitter, Mozilla) ont pris des mesures pour limiter la propagation des fake news.

Pour tenter d’enrayer cette montée des fake news, les principales plateformes de réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Google) et Mozilla ont rédigé un code de bonne pratique contre la désinformation publié en octobre 2018, épaulées par l’Union Européenne. Ces mesures ne sont « pas obligatoires mais basées sur le volontariat », tempère un commissaire à l’UE présent lors du congrès mondial des journalistes scientifiques (WCSJ). Selon lui, ce code vise à lutter contre « les 4D de la désinformation : « distort, distract, dismiss, dismay » (ndlr : distordre, faire diversion, nier, affliger). Le plus important étant le doute : douter des institutions, des gouvernements, des médias. C’est de cette manière qu’on scinde les populations et qu’on les polarise, et c’est exactement ce que visent ces instigateurs du doute. »

Les deux voies d’action principales sont la suppression des faux comptes et la limitation de la visibilité des sites trompeurs. Concrètement, les géants de la tech ont entrepris de supprimer les contenus jugés « néfastes«  (YouTube a ainsi supprimé 3,8 millions de vidéos d’avril à juin 2019), d’arrêter de mettre en avant les publications clairement mensongères et de les démonétiser afin de « rompre leur lien économique« .

« Une intelligence artificielle scanne les pages web et désactive les publicités de ces pages pour couper leur source de revenus », développe le commissaire à l’Union Européenne.

Depuis peu, YouTube a lancé le « Fact Check », actuellement en test. Le « Fact Check » affiche un message d’information lors de la recherche de sujets sensibles, qui présente aux internautes un accès à plus de sources sérieuses, afin qu’ils puissent eux-mêmes vérifier la véracité des informations.

Lorsqu’un internaute formule une recherche sur un sujet fortement controversé, un panneau d’information, nommé « Fact Check », s’affiche avant les résultats vidéo indiquant que les informations circulant sur le sujet ne sont pas forcément fiables. La fiabilité d’une information sera définie avec l’aide de médias partenaires et d’analyse des contenus qui permettront leur vérification.

Sources

  • https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/web/youtube-et-facebook-au-royaume-des-fake-news_135274
  • https://www.sudouest.fr/2019/03/11/youtube-va-tester-un-nouvel-outil-contre-les-fake-news-5888158-5166.php
  • https://www.20minutes.fr/high-tech/2555791-20190703-facebook-youtube-engagent-contre-fake-news-sante