Accueil / RessourcesWebtèque / Parents /Ecrans et petite enfance 

Ecrans et petite enfance 

Selon un sondage IPSOS, paru le 14 mars 2017 sur l’édition numérique du journal Les Echos, les enfants de 1 à 6 ans passent en moyenne 4h37 par semaine devant des écrans. Le constat est alarmant quand on compare cette donnée de l’année 2017 avec celle de 2012 : les enfants de 1 à 6 ans passaient 2h10 par semaine sur les écrans. La consommation des tout-petits a donc plus que doublé en 5 ans. Pour autant, sommes-nous bien informés sur les conséquences que peuvent avoir les écrans sur leur développement ?


Quelques conseils

L’écran, grâce à sa faculté à captiver l’attention, est devenu, pour certains parents, une trousse de secours. Quand l’enfant est énervé ou énervant, malade ou désœuvré, l’écran devient le super-héros des parents et leur permet de profiter d’un moment de calme et de tranquillité. Cependant, l’exposition aux écrans des tout-petits ralentit le développement de leur cerveau et peut amener :

  • Une perte de l’imagination ou de la créativité,
  • Des problèmes de langage ou dans les relations avec les autres,
  • Un retard scolaire dû à des troubles de la concentration

Les problèmes soulevés par les professionnels sont nombreux et alarmants. Un enfant, pour se construire, a besoin de s’identifier à quelqu’un ou à quelque chose, afin de l’imiter. Si l’enfant ne communique pas suffisamment avec ses parents, s’il est simplement habitué à écouter et regarder un écran, il est normal qu’il ne sache pas parler quand on le lui demande ou quand on le lui impose.

Les écrans ne vont pas seulement affecter le développement cérébral de l’enfant, mais aussi le développement moteur. Le psychiatre Serge Tisseron recommande de ne pas exposer les enfants de moins de 3 ans aux écrans, afin de les laisser découvrir le monde qui les entoure. Pour cela, les enfants ont besoin de toucher, de sentir, de goûter, de manipuler et de voir ce qui les entoure. Avec un écran, l’enfant va simplement utiliser sa vue et, parfois, son toucher, mais à mauvais escient et ne va pas s’habituer à ressentir ou identifier des émotions.

Ce n’est pas parce que votre enfant sait manipuler des objets sur un téléphone tactile qu’il saura manipuler les objets en vrai, au contraire : l’enfant a besoin de se créer une représentation de l’espace. Or ses repères spatiaux sont altérés par la vision en deux dimensions proposée par la télévision : il ne développera pas les notions de profondeur, d’éloignement, de taille…

Il vaut mieux essayer d’occuper vos enfants avec des activités qui vont stimuler leur soif de découverte, d’imagination et d’apprentissage de leur environnement, en jouant avec eux, en leur lisant des histoires, en les amenant jouer à l’air libre, ou à l’intérieur avec des jeux de construction, en leur demandant de vous aider à faire la cuisine ou le ménage (les enfants sont fiers d’imiter leurs parents et ne voient pas cela comme une corvée)…

Sources

  • www.e-enfance.org : L’association e–enfance protège les enfants des dangers d’Internet lutte contre le cyber harcèlement et harcèlement. Elle propose un guide contrôle parental gratuit.