Accueil / RessourcesWebthèque / jeunes/Mes parents m’exposent sur YouTube !

Mes parents m’exposent sur YouTube !

Depuis quelques années, un type de vidéo a beaucoup de succès et prolifère sur Internet. Des chaînes dites « familiales » proposent des vidéos qui mettent en scène des enfants, filmés dans leur vie quotidienne, par leurs propres parents. Ces petits films, au rythme parfois quotidien, de 15 à 20 minutes environ, génèrent des millions de vues. Mais est-ce vraiment une bonne chose ?

Quelques conseils

  • La chaîne Swan The Voice comptabilise plus de 4 millions d’abonnés sur YouTube, elle met en scène deux frères : Swan (8 ans, mais présent depuis l’âge de 3 ans sur la chaîne) et Neo (13 ans, donc 8 au début) dans de très nombreuses vidéos de challenges, défis, voyages, ouverture de colis, etc…
  • L’atelier de Roxane dispose plus de 3 millions d’abonnés. Il est animé par Roxane, une mère de famille ayant participé à un concours de pâtisserie à la télévision, elle y présente des recettes en compagnie de sa fille (6 ans) et son fils (10 ans).
  • Studio Bubble Tea aux plus d’un million d’abonnés est administré par un père de famille qui met en scène, depuis 5 ans, ses filles de 6 et 11 ans.
La logique mercantile de YouTube, qui rémunère ses créateurs de contenus en fonction de leur nombre de vues, n’est plus un secret. Cette course à l’audience se traduit par un rythme de production quasi industriel chez les youtubeurs. Le cumul des vues sur les chaînes YouTube permet aux parents d’engendrer plusieurs centaines de milliers d’euros par an, et ce sans compter le soutien de géants du jouet et du dessin animé, qui offrent produits à tester, voyages et rencontre d’acteurs ou de sportifs de haut niveau pour mettre en avant leurs marques.
L’observatoire de la parentalité & de l’éducation numérique (OPEN) s’inquiète du traitement des enfants, et a déposé deux dénonciations aux tribunaux de Lyon et de Bobigny pour « travail illicite de mineurs de moins de 16 ans ». De fait, à l’heure actuelle, les enfants youtubeurs ne sont pas protégés, contrairement aux mineurs artistes. Pas de limitation horaire ni d’accompagnement psychologique : ces mineurs ne font l’objet d’aucun contrôle et échappent au radar des autorités publiques.

De plus, les vidéos montrent des enfants toujours très souriants et heureux, ce qui peut faire oublier que ceci est avant tout le résultat exclusif du montage vidéo, et qu’en conséquence on ne voit que ce que l’on souhaite nous montrer.

Après avoir poussé à bout et terrifié leurs enfants dans des canulars vidéo (PRANK) postés sur une chaîne YouTube devenue très populaire, un couple américain a perdu la garde de deux d’entre eux. Les services sociaux sont en effet intervenus après la mise en ligne d’une dernière vidéo qui a choqué la toile, malgré le fait que les enfants aient dit savoir que c’était pour de faux.

Dans un message d’excuse, les parents ont avoué : «?Je reconnais que nous avons mis sur internet des choses qui n’y avaient pas leur place, que nous avons fait des choses que nous n’aurions pas dû faire?», un premier pas vers une prise de conscience collective que l’image d’un enfant n’est pas un jouet numérique ?

Sources

  • https://www.open-asso.org
  • https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2018/06/07/32001-20180607ARTFIG00301-la-ministre-du-travail-interrogee-sur-le-cas-des-enfants-youtubeurs.php
  • https://www.la-croix.com/Famille/Enfants/Youtube-videos-familiales-peu-encadrees-2018-08-07-1200960322
  • https://www.ouest-france.fr/monde/etats-unis/video-youtube-ils-humilient-leurs-enfants-et-en-perdent-la-garde-4968007
  • https://www.cidj.com/ : Le Centre d’Information et de Documentation Jeunesse est une association placée sous la direction du Ministère de l’Education nationale, pour donner aux jeunes un égal accès aux ressources nécessaires à leur autonomie.