Accueil / RessourcesWebthèque / jeunes/La dopamine : la poule aux œufs d’or des acteurs du numérique

La dopamine : la poule aux œufs d’or des acteurs du numérique

Vous n’arrivez pas à décrocher de votre smartphone ou de votre écran ? Normal ! Il est programmé pour vous capter, et vous l’êtes pour vous laisser attraper. Les flammes, les notifications, les likes, … ils existent avec le but précis d’atteindre notre dopamine, aussi appelée « l’hormone du bonheur ». Tour d’horizon !

Quelques conseils

La dopamine est un neurotransmetteur, c’est-à-dire une molécule qui transmet des informations entre les neurones. Elle est libérée par notre cerveau lors d’expériences que celui-ci associe au plaisir, et en particulier lors de la consommation de drogues. C’est pourquoi on la surnomme « hormone du bonheur ».

Concrètement, lorsque nous accomplissons une action, notre cerveau reçoit un « shoot » de plaisir, la dopamine. Elle est au cœur de nos actions et motive l’ambition et le désir chez l’être humain. Problème, une fois que cette petite particule s’est frayé un chemin dans notre cerveau, elle tient à y revenir !

Le secret des réseaux sociaux : forcer nos neurones à secréter de la dopamine et à nous rendre accros à leur utilisation. De YouTube à Facebook en passant par Instagram, Snapchat, Twitter ou TikTok, notre cerveau pulsionnel n’a plus de répit.

            Les réseaux sociaux cherchent sciemment à nous distraire. Les créateurs ont compris qu’un « j’aime » ou un commentaire sur votre page injecte dans votre cerveau une microdose de dopamine suffisante pour vous procurer du plaisir.

Le système de « flammes » sur Snapchat est un très grand vecteur de dopamine pour nous inciter à revenir chaque jour sur l’application. Nous en arrivons à nous disputer avec nos amis quand on les perd … alors que ce n’est que du virtuel !

La formule des réseaux sociaux, application gratuite mais générant beaucoup d’argent au dépend de ses utilisateurs, étant très efficace, l’industrie du jeu vidéo s’est également intéressée à l’exploitation de la dopamine.

Ainsi, la grande majorité des jeux mobiles sont gratuits et proposent un système de récompense si on y revient chaque jour, avec l’espoir de nous voir dépenser un peu d’argent dans sa boutique payante.

Le succès mondial Fortnite exploite à merveille la sécrétion de dopamine car lors de la conception du jeu, les développeurs se sont associés à une psychologue connaissant très bien le fonctionnement de l’addiction chez les jeunes. Le résultat dépassant toutes attentes, il y a fort à parier qu’à l’avenir, de plus en plus de créateurs de jeux vidéo chercheront à stimuler cette hormone magique …

Sources

  • https://www.arte.tv/fr/videos/RC-017841/dopamine/
  • https://www.nouvelobs.com/rue89/notre-epoque/20171222.OBS9715/shot-de-dopamine-ce-que-facebook-fait-au-cerveau-de-mon-amie-emilie.html
  • https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-dopamine-3263/