Accueil / RessourcesWebthèque / jeunes/Comment sont attribués les PEGI ?

Comment sont attribués les PEGI ?

La norme PEGI (Pan European Game Information) est la référence européenne pour connaître la contenance précise d’un jeu vidéo. Mais comment est défini l’âge d’un jeu ? Pourquoi un pictogramme et pas un autre ? Que faut-il savoir sur cette norme ? Tour d’horizon !

Quelques conseils

Lorsqu’un éditeur va commercialiser un jeu, il doit au préalable compléter un formulaire d’évaluation du contenu de son jeu. Ce questionnaire a pour but d’informer sur ce que le jeu permet, mais aussi de savoir s’il y a la présence de contenus pouvant être considérés comme inadaptés à tous les âges (violence, grossièreté, nudité, …).

Cela va permettre d’établir automatiquement un PEGI provisoire au jeu afin qu’une fois reçu par les administrateurs du PEGI, il soit envoyé au bon service d’évaluation. Celui-ci, après avoir évalué le jeu, va confirmer ou non la classification du jeu et délivrera une autorisation pour inclure les icônes sur les jaquettes du jeu.

            Les jeux PEGI 7 – 12 – 16 – 18 peuvent partager des pictogrammes identiques mais leur sens diffère :

  • Violence: Le jeu contient des scènes de violence. Dans les jeux classés PEGI 7, les scènes de violence ne peuvent être ni réalistes ni détaillées. Les jeux PEGI 12 peuvent contenir de la violence dans un environnement imaginaire ou une violence non réaliste par rapport à des personnages à figure humaine, alors que les jeux classés PEGI 16 ou 18 contiennent des scènes de violence de plus en plus réalistes.
  • Peur : PEGI 7 s’ils contiennent des images ou des sons susceptibles d’effrayer ou de faire peur aux jeunes enfants, ou sur des jeux PEGI 12 s’ils contiennent des sons ou des effets horrifiants (mais sans aucun contenu violent). Au-delà, c’est implicitement inclus dans le PEGI 16 et 18.
  • Langage grossier : PEGI 12 (grossièreté légère), PEGI 16 (jurons à caractère sexuel ou blasphèmes) ou PEGI 18 (jurons à caractère sexuel ou blasphèmes).
  • Sexe : PEGI 12 si le jeu contient des positions ou des insinuations à caractère sexuel, une classification PEGI 16 s’il contient des scènes de nudité ou des rapports sexuels sans organes génitaux visibles ou une classification PEGI 18 s’il contient une activité sexuelle explicite.
On peut se poser la question de savoir si cette norme créée il y a 15 ans arrive à s’adapter à l’évolution de la société. La réponse a été apportée par les administrateurs de PEGI avec l’apparition fin 2018 d’un nouveau pictogramme nommé « Achats intégrés ».

Le système des achats intégrés s’est largement démocratisé durant ces dernières années, notamment grâce au développement des jeux sur Android et iOS. Ces derniers n’ont pas mis longtemps à faire leur apparition sur les titres à destination des consoles. Ces achats ne sont pas anodins et les plus jeunes peuvent parfois ne pas se rendre compte des sommes dépensées.

Pour mieux vivre avec les écrans, il faut apprendre à les utiliser intelligemment !

Sources

  • http://www.pedagojeux.fr/choisir/signaletiques/la-signaletique-pegi/
  • https://pegi.info
  • https://www.telerama.fr/enfants/peut-on-se-fier-a-pegi,-la-classification-par-age-pour-les-jeux-video,n5884801.php
  • https://www.journaldugeek.com/2018/09/03/pegi-presente-nouveau-pictogramme-signaler-achats-in-game/