Facebook compte « 33 millions de personnes actives connectées par jour » sur la plateforme. Snapchat (le réseau le plus utilisé par les 9-17 ans) compte 11,9 millions de personnes connectées par jour. Au vu d’un tel trafic et d’une telle utilisation, il est clair que, sur ces plateformes nous laissons des traces. Mais à qui sont utiles toutes ces informations nous concernant ? Outre l’aspect financier qu’en retirent les GAFAM (Google Amazon Facebook Apple et Microsoft) ces informations sont aussi exploitées aujourd’hui par de nombreux employeurs. En effet, les consultations de réseaux ont fortement augmenté ces dernières années, comme l’indique l’infographie ci-dessous. Là où, dans le passé, une série de questions et de tests pouvaient suffire à prendre une décision, aujourd’hui, même la vie privée du candidat est scrutée afin d’avoir plus d’éléments sur lui/elle et, ainsi, avoir une vision globale du personnage. Sachez que cette pratique est « purement DISCRIMINATOIRE ». En effet, on ne devrait pas vous juger sur votre mode de vie mais bel et bien sur vos compétences. Malheureusement, ces pratiques sont courantes et non traçables. Dès lors, il est important de comprendre que ce type de pratique va évoluer avec le temps et que les solutions pour éviter cela sont :

  • Mettre son profil en mode PRIVE.
  • Avoir une utilisation raisonnée et intelligente des RS.
  • Supprimer ses informations tous les 4 ans afin d’effacer votre vie numérique et de repartir sur des bases solides et saines.