Il est clair qu’en quelques années, le cyber harcèlement est devenu un sujet plus qu’important dans notre société. Insultes, menaces de mort, pression en ligne, voilà ce qui caractérise le harcèlement sur les réseaux sociaux. Et cela ne touche pas que la France, mais bien tous les pays développés ou en développement, permettant l’accès à ces plateformes.

C’est pourquoi la France a décidé de lancer un « plan contre le harcèlement en ligne » afin de mieux protéger les victimes de ces actes, mais aussi de leurs apporter un suivi et un cadre légal. Il faut savoir que, dans la majeure partie des cas, c’est la « victime » qui change d’établissement, qui se fait insulter ultérieurement car « elle en a parlé ». Mais la vérité est simple, « sans communication il ne peut y avoir de solution ». Et c’est pourquoi il est capital d’élever cette problématique, afin qu’elle soit connue de toutes et tous, pour qu’ensemble nous prenions les devants afin de protéger les futures générations.

Et c’est entre les mains de Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du Numérique, que cette initiative va prendre vie en 10 points :

  1. Sensibilisation et formation des citoyens sur le civisme en ligne
  2. Définition des règles de modération
  3. Evaluation de l’application des règles de modération et mise à jour
  4. Signalement humain des contenus suspects
  5. Détection automatique des contenus suspects
  6. Retrait et sanction du non-retrait
  7. Après le retrait : information et possibilité de faire appel
  8. Accompagnement des victimes
  9. Identification des auteurs de contenus illicites
  10. Réponse judiciaire

Ces 10 points ont pour objectif de répondre au mieux à cette problématique, tout en assurant aux victimes un cadre de prise en charge et des sanctions pour le ou les harceleurs. Ce qui, jusqu’à aujourd’hui, n’était pas le cas. #ensemblecontreleharcèlement