Depuis le 30 juillet dernier, le parlement Français a adopté l’interdiction des smartphones dans les écoles et les collèges. Signifié comme étant le moyen qui permettra de réduire drastiquement les problématiques liées au cyber harcèlement et autres actions digitales, regardons ce que dit la loi et comment celle-ci est emprunt à modifier le comportement des jeunes.

La loi du 3 aout 2018 est claire. En effet, celle-ci n’interdit pas l’apport du téléphone dans l’établissement mais elle en proscrit l’utilisation sous peine d’être sanctionnée. Chaque établissement distribuera un règlement à ses élèves et leurs parents le jour de la rentrée. Il y sera stipulé, qu’outre les sanctions habituelles, le personnel éducatif sera en droit de confisquer l’appareil (selon les modalités inscrites dans le règlement conformément la loi réfèrent n°2018-698). Bien évidement, des exceptions seront envisageables, par exemple dans un cadre pédagogique ou en cas d’extrême urgence.

En vue des chiffres grandissants aujourd’hui, (1 jeune sur 5 est victime de harcèlement), le Ministre de l’éduction national a souhaité « favoriser pour les élèves un environnement qui permet l’attention, la concentration et la réflexion, indispensable à la compréhension et la mémorisation ».

« En tant qu’association intervenant dans divers établissements de la région PACA, nous avons constaté en quelques années que le smartphone a rapidement pris une place très importante chez les jeunes élèves. Outils d’interconnexion avec la communauté d’amis, le téléphone est rapidement devenu indispensable pour eux. Seulement, en marge du concept de « Social Média » des dangers ont vu le jour, comme le cyber harcèlement, le chantage en ligne ou encore la propagation de rumeurs. Il est important de comprendre que notre objectif est de ramener les jeunes à communiquer et à  devenir acteur de la vie en leurs faisant comprendre que sur internet on peut devenir qui l’on souhaite mais que l’important est qui nous sommes dans la vraie vie »

Ce qu’il faut retenir de cette réforme c’est qu’elle axe le changement autour de la protection des jeunes et de l’assainissement du cadre scolaire. En effet, beaucoup de problèmes été ramené de l’extérieur dans l’établissement via le Smartphone. Or aujourd’hui sans smartphone, le dialogue devrait s’installer. Enfin, espérons-le.

Horizon multimédia