Aux informations à la télévision, dans les journaux ou même sur internet, vous avez sûrement dû voir ou entendre parler de la nouvelle réglementation concernant la protection des données personnelles actée le 25 mai 2018.

Avant toute chose, qu’est-ce qu’une donnée personnelle ?

Une donnée personnelle c’est : un nom, un prénom, une adresse, numéro de téléphone, en bref toutes les informations qui vous concernent et qui pourraient, entre les mains d’une personne mal intentionnée, vous nuire. Les données personnelles sont collectées par les sites web afin de constituer des profils clients complets qu’ils pourront revendre à leurs guises. Ces profils personnels une fois vendus, permettent aux sociétés acheteuses de cibler leurs offres en fonction de vos besoins et envies. Prenons les « Cookies », ces petits fichiers qui se posent sur votre disque dur et qui enregistrent toutes vos actions, déplacements, centres d’intérêts. Cette pratique est légale en Europe, et soit disant ne constitue aucune violation de la vie privée… A définir quand même.

Les RGPD ou Réglementation Général de Protection des données

Ce nouveau règlement a pour objectif de renforcer le consentement et la transparence liés à l’utilisation de nos données personnelles. En bref, cette nouvelle loi est sensée nous donner une meilleure visibilité sur l’acheminement de nos données personnelles, mais en rien elle ne censure ou interdit la récolte et la vente de ces dites données. Il est important de constater que certaines modifications ont été amenées concernant les mineurs. Pour les 13-14 ans le consentement des parents sera désormais requis. Les 15 ans et plus pourront consentir seul, comme un majeur.

En clair, cette nouvelle loi a été votée pour nous donner une vision plus large concernant l’utilisation de nos données personnelles. Or, sans information ni explication, il est certain qu’une grande partie de la population a coché « oui » lors de l’acceptation de ces nouvelles règles sans forcément comprendre ce qui était demandé. Il est aujourd’hui capital de comprendre ces mécanismes afin de protéger nos vies numériques sur la toile. Sans cela, nous nous exposons à ce que nos informations soient utilisées à mauvais escient.